La visite d’entretien annuelle pour sa chaudière, pourquoi est-elle obligatoire ?

22 novembre 2018

Une chaudière doit être entretenue chaque année par un professionnel

Votre logement est équipé d’une chaudière qui assure le chauffage ou le chauffage et l’eau chaude sanitaire de votre logement, vous devez faire vérifier son état de fonctionnement chaque année.

Dans le cas où vous effectuez des travaux d’installation ou de remplacement de votre chaudière, le 1er entretien doit s’effectuer dans l’année civile.

Cette visite d’entretien doit être initiée à votre demande (sauf mention contraire dans votre bail, si vous êtes locataire) et si celle-ci est déjà prévue dans un contrat d’entretien qui peut couvrir davantage de services (en savoir plus sur le contrat d’entretien).

Si le chauffage de votre habitat est collectif, c’est au propriétaire ou le syndicat des copropriétaires de l’immeuble de prévoir l’entretien de la chaudière collective.

Le professionnel qui fera l’entretien de votre chaudière doit vous remettre une attestation d’entretien, dans un délai de 15 jours après sa visite. Il est primordial de conserver cette attestation pendant 2 ans afin d’être en mesure de la présenter en cas de contrôle ou de demande du bailleur ou de l’assurance en cas de sinistre.

Plus qu’une simple visite, l’entretien de votre chaudière garantit votre sécurité et celle de vos proches

Le monoxyde de carbone (CO), gaz parfaitement incolore et inodore peut être fatal à forte concentration. Quand un appareil de chauffage ou de production d’eau chaude à combustion est mal entretenu ou fonctionne dans une pièce peu ventilée, le monoxyde de carbone (CO) peut se dégager en quantité dangereuse.

La visite d’entretien de votre appareil de chauffage effectuée par un professionnel agréé vous garantit la sécurité de votre équipement.

Lors de la visite, il s’assurera du niveau de CO (qui doit être < à 50 ppm).
S’il constate une anomalie de fonctionnement (taux de CO compris entre 20 et 50 ppm), il devra vous alerter et vous apporter des solutions adaptées.

Plus rare mais aussi plus grave, si le taux de CO est > à 50 ppm, la chaudière devra être immédiatement arrêtée. L’installation ne pourra être remise en service si et seulement si les conditions normales de fonctionnement le permettent.

 

Le ramonage autre élément incontournable à effectuer

Un conduit bloqué ou non étanche peut être à l’origine d’une intoxication au monoxyde de carbone, ou même d’un départ de feu.

Pour les chaudières à gaz et au fioul raccordées à un conduit de fumées, le ramonage du conduit de fumée est obligatoire au moins une fois par an, selon les dispositions de l’article 31.6 du Règlement Sanitaire Départemental. Il est indispensable de conserver le justificatif.

Pour les chaudières « étanches » (à ventouse, VMC-gaz, …), le ramonage n’est pas obligatoire. Néanmoins, le professionnel doit vérifier l’étanchéité du conduit et le nettoyer lors de l’entretien

Une chaudière entretenue chaque année, ce sont des économies à la clé !

Aujourd’hui, l’entretien annuel de votre chaudière par un professionnel agréé est rendu obligatoire par la loi.
Mais au-delà de l’aspect réglementaire, une visite d’entretien de qualité permet de d’allonger la durée de vie de l’installation, d’éviter par 5 le nombre de pannes par rapport à une chaudière mal entretenue, et de réaliser des économies sur sa facture d’énergie de 8 à 12 % (source ADEME)

Les obligations du professionnel lors de la visite d’entretien

Depuis la loi du 5 juillet 1996, le professionnel qui s’occupe de l’entretien de votre chaudière doit être légalement agréé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Lors de sa visite annuelle obligatoire, il doit :

• Vérifier le fonctionnement de la chaudière et la nettoyer si nécessaire
• Effectuer tous les réglages permettant son bon fonctionnement
• Analyser les performances énergétiques et apporter tous les conseils avisés
• Si la chaudière est non étanche (de type B), mesurer le niveau du monoxyde de carbone

L’attestation que le professionnel va vous remettre à l’issue de l’entretien doit contenir :

• La liste des tâches effectuées lors du contrôle et des défauts corrigés
• Le taux de monoxyde de carbone, le cas échéant
• La performance énergétique et environnementale de votre chaudière
• Les conseils pour l’amélioration de l’efficacité énergétique de l’installation de chauffage